TABLE DES MATIÈRES

Préface
--------------------------
Résultats du suivi de la mise en exécution de la Stratégie Nationale Anti-Corruption (2014- 2018)
--------------------------
Premièrement: Les mesures clés entreprises pour l’élaboration et l’exécution de la Stratégie
Deuxièmement: Les résultats positifs généraux les plus marquants issus de l’élaboration et de l’exécution de la Stratégie:
Troisièmement: Les meilleures pratiques efficaces mises au service des objectifs de la Stratégie: strategy
Quatrièmement: Les enjeux colossaux qui ont émergé lors de la mise en œuvre de la première phase de la Stratégie
Cinquièmement: Les raisons de la non-application de certaines procédures exécutives relatives aux objectifs de la Stratégie 2014-2018, et les moyens d’y remédier:
--------------------------
Méthodologie de l’élaboration de la Stratégie Nationale (2019-2022)
--------------------------
Mode d’élaboration de la Stratégie Nationale Anti-Corruption
Fondements de la Stratégie:
Mécanismes de la mise en place de la Stratégie
--------------------------
Cadre général de la Stratégie
--------------------------
Principes fondateurs:
Durée
Acteurs impliqués dans l’exécution:
--------------------------
Parcours stratégique
--------------------------
Vision
Mission
Objectifs essentiels de la Stratégie Nationale Anti-Corruption:
--------------------------
Système de la Stratégie
--------------------------
Plan d’exécution de la Stratégie
--------------------------
Conclusion:

Préface

Quatre années se sont écoulées depuis le lancement par l’Égypte, à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre la corruption, de sa première Stratégie Nationale dans ce sens. Afin d’atteindre les dix objectifs visés par cette Stratégie, l’Égypte n’a épargné aucun effort et toutes les unités de l’appareil administratif de l’État se sont efforcées de coopérer avec les organismes chargés de l’application de la loi en vue d’engager les procédures d’exécution de ladite Stratégie. Le Sous-Comité National de Coordination de la Prévention et de la Lutte Anti-Corruption s’est chargé de suivre la mise en œuvre de la Stratégie. Quant à son Secrétariat technique, il s’est acquitté de la mission d’observer les meilleures pratiques réussies et de délimiter les enjeux auxquels la Stratégie a fait face dans sa première phase. La Stratégie a enraciné les principes de redevabilité et de responsabilisation sans favoritisme ni discrimination. Elle a également adressé, via ses objectifs et ses procédures opérationnelles, un message fort soulignant qu’il incombe à toutes les autorités étatiques et sociales de prévenir et de lutter contre la corruption, et a annoncé le droit du citoyen de savoir les résultats et les efforts déployés pour l’exécution et le suivi de ladite Stratégie. L’Organisation des Nations Unies a salué les efforts déployés par l’Égypte à cet égard et a considéré la Stratégie Nationale comme étant une des pratiques les plus fructueuses qui ont été implémentées par l’Égypte dans le domaine de la prévention et de la lutte contre la corruption. En dépit du succès réalisé à la suite de l’application de la première Stratégie, l’Égypte n’est pas à l’abri de la corruption dont l’effet nocif ne peut pas être neutralisé du jour au lendemain. La preuve en est que même les États les plus développés n’ont pas pu éradiquer complètement ce fléau. Ainsi, nous nous engageons à poursuivre des efforts inlassables afin d’assurer une meilleure prévention de la corruption et d’atteindre des niveaux plus élevés de probité et de transparence. La coordination entre les membres du Sous-Comité National de Coordination de la Prévention et de la Lutte Anti-Corruption ainsi que le recours à des experts en sciences sociales et en management ont abouti à l’édification des fondements de la deuxième édition de la Stratégie Nationale AntiCorruption, un plan stratégique global de l’État égyptien dans ce domaine pour la période de 2019 jusqu’à 2022. Ladite Stratégie a été élaborée à la suite de l’examen des enjeux définis par la Stratégie de 2014-2018 en vue d’en colmater les lacunes, ainsi que l’étude de nombreuses expériences internationales en matière de lutte anti-corruption afin de déterminer les meilleurs moyens applicables au cas égyptien. Nous implorons Allah, le Très-haut et le Toutpuissant, pour qu’il couronne nos efforts de succès et nous souhaitons une bonne continuation aux institutions de l’État égyptien afin qu’elles poursuivent les objectifs de la deuxième phase de la Stratégie Nationale Anti-Corruption 2019-2022. Que le bon Dieu guide nos pas et nous accorde son soutien !

Secrétariat technique du Sous-Comité National de Coordination de la Prévention et de la Lutte Anti-Corruption